Ce qu’il faut faire pour optimiser un investissement Pinel

Un investissement locatif en loi Pinel vous permet de profiter d’une remise d’impôt intéressante pouvant aller jusqu’à 21 %, voire 32 % dans les DOM-TOM. Pour bénéficier de cette réduction fiscale, vous devez considérer le choix de la ville et de l’emplacement, mais aussi la durée de mise en location du logement. Il est aussi recommandé d’avancer des loyers réalistes dans la zone géographique visée.

Le choix de la ville et de l’emplacement

Le dispositif Pinel concerne les logements situés dans les zones urbaines où la demande est supérieure à l’offre. On peut prendre cela comme une sorte de garantie pour les investisseurs de trouver des locataires, même s’ils ne doivent retenir que ceux dont les revenus ne dépassent pas un plafond.

Par ailleurs, pour optimiser votre investissement, privilégiez plutôt les villes où il fait bon vivre, là où existe un véritable projet urbain. Nantes, Bordeaux, la périphérie de Lyon et Toulouse sont très recommandées. Hormis ce critère, l’écologie, les transports en commun, les rues piétonnes et les espaces publics sont à considérer pour déterminer la qualité de vie dans la ville. Ces points résument la qualité de vie de la localité.

Vous pouvez également baser votre choix d’emplacement sur d’autres critères, en l’occurrence des villes où les loyers Pinel sont réalistes. Il est aussi conseillé de choisir son investissement locatif en fonction de critères pérennes comme la proximité de stations de tramway, de commerces et services, d’écoles, de centres médicaux, etc.

Loyers en loi Pinel vs loyers réels

Dans un investissement Pinel, les loyers sont plafonnés par zone. Ainsi, avant de vous lancer dans cette affaire, vérifiez bien si les tarifs moyens pratiqués aux alentours sont en accord avec le plafond fixé par le dispositif Pinel. Dans la logique, une moyenne inférieure au plafond Pinel ne vous sera pas bénéfique du tout. À titre indicatif, les plafonds de loyer Pinel 2018 sont de 16,83 euros/m² en zone A bis, 12,50 euros/m² en zone A et 10,07 euros/m² en zone B1.

Le choix de la durée de mise en location

La loi Pinel fixe une durée d’engagement souple, mais implacable. En effet, si vous n’arrivez pas à respecter votre engagement, vous allez devoir rembourser les remises d’impôts perçues au Trésor Public.

Pour rappel, vous pouvez louer le bien pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans pour bénéficier d’une réduction fiscale respective de 12 %, 18 % ou 21 % du montant de l’investissement. Sachez que ce dernier ne doit pas excéder 300 000 euros par an, dans la limite de deux logements par an, dont le prix de revient est également plafonné à 5 500 euros.

Pour optimiser votre investissement locatif, vous devez au moins considérer ces trois points, sans oublier les conditions imposées par la loi Pinel, en l’occurrence de celles qui sont liées à la qualité du bien.